Gouvernance : Les grandes entreprises sont-elles (encore) françaises ?

Lyon, 26 mars 2018 – L’Institut Français de Gouvernement des Entreprises (IFGE) publie le 6ème cahier de recherche Preuves à l’appui avec pour thème conducteur : les grandes entreprises sont-elles encore françaises ? Cette analyse se fonde sur les données de 99 entreprises du SBF 120.

89% des levées de fonds captées par 85 entreprises…

Les entreprises géantes (plus de 25 000 salariés ou CA supérieur à 7,5 milliards d’euros) produisent près de la moitié du PIB français, directement ou indirectement. Elles ont absorbé 89% des levées de fonds sur la place de Paris entre 1993 et 2015.

… mais elles ont créé 1% d’emplois en France depuis 10 ans 

Ces entreprises ont augmenté leurs effectifs de 30% entre 2005 et 2015 mais 46% à l’international et seulement 1% en France…

Peut-on encore dire que ces sociétés sont « françaises » ?

Pour répondre à cette question, les chercheurs de l’IFGE ont dépouillé 10 ans de données sur trois dimensions : l’emploi, le chiffre d’affaires et l’actionnariat. Il en résulte un nouveau « Preuves à l’appui » qui tord le cou à quelques idées reçues : seuls 32% des emplois des entreprises géantes sont localisés en France ; à peine 26% du chiffre d’affaires est réalisé en France mais 56% du capital sont encore détenus par des résidents français. De plus, 90% de leurs dirigeants sont français.

En d’autres termes, les entreprises géantes qui dominent notre économie ne sont françaises que… par leurs actionnaires et leur gouvernance ! Pour combien de temps ?

D’autres données essentielles sont présentées sur l’évolution depuis dix ans et une typologie originale de ces entreprises. Réalisé par Simon Rossi, chercheur et Pierre-Yves Gomez, directeur de l’IFGE, ce « Preuves à l’Appui » est indispensable au moment où on discute la loi PACTE et les responsabilités de l’entreprise à l’égard de la société.

Lien vers le Preuves à l’Appui n°6.