Articuler la théorie de la régulation sociale et l’approche conventionnaliste en gestion pour comprendre l’échec d’un projet de changement organisationnel ?

Pierre-Yves Gomez, professeur à EMLYON Business School et directeur de l’IFGE, publie avec Laurent Taskin, professeur à l’Université catholique de Louvain, un article dans la revue @GRH. L’article analyse l’échec des changements organisationnels grâce à la théorie de la régulation sociale et la théorie des conventions. Il est illustré par les cas de mise en place du télétravail dans deux administrations publiques belges.

Taskin, L., & Gomez, P.-Y. 2015. Articuler la théorie de la régulation sociale et l’approche conventionnaliste en gestion pour comprendre l’échec d’un projet de changement organisationnel ? @GRH, n° 14(1): 99–128.

Résumé

L’introduction de projets de changement pose de nombreux défis en matière de gestion des ressources humaines. Ils sont d’ailleurs traduits, dans la littérature en management, comme autant d’opportunités à saisir et de prescriptions à observer pour piloter ceux-ci avec succès. Cet article présente le cas particulier de l’introduction d’une nouvelle forme d’organisation du travail, le télétravail à domicile, et invite à considérer à la fois la re-régulation des dispositifs de règles – en particulier, les règles de contrôle, et les croyances sur ce qu’il est normal d’attendre des travailleurs en situation de déspatialisation. Les théories de la régulation sociale et des conventions sont présentées dans leurs similarités et dissemblances, justifiant en cela l’articulation que nous proposons ici de considérer simultanément les croyances partagées par les acteurs a priori comme une condition nécessaire à l’adoption de nouvelles règles, et la négociation de dispositifs de règles par laquelle les acteurs produisent ces nouvelles règles et organisent (ou non) le projet et sa pratique. Afin d’illustrer cette proposition théorique, deux études de cas sont convoquées. L’une questionne l’échec de l’introduction du télétravail dans une administration publique alors que l’autre interroge le succès d’un projet identique. Finalement, notre proposition soutient les efforts d’enrichissement de notre compréhension des situations de gestion entrepris par d’autres, par le biais de la mobilisation de cadres théoriques qui peuvent être empruntés à d’autres disciplines des sciences sociales.

Plan de l’article

Introduction
1 – Enjeu théorique : deux modèles pour une compréhension élargie de l’adoption de nouvelles règles dans les relations de travail

1.1 – La théorie de la régulation sociale de Jean-Daniel Reynaud

1.2 – La théorie des conventions, en économie et en gestion

1.3 – Pistes de convergence et éléments de différenciation

2 – Enjeu pratique : études de cas sur le télétravail

2.1 – Contexte de la recherche

2.2 – Recueil des données

2.3 – Analyse des données

2.4 – Le cas ECOMIN

2.5 – HUMIN

3 – Vers une articulation entre TRS et TC dans un modèle dialectique « énoncé – dispositif de règles »