Existe-t-il une règle pour le partage du profit ?

Répartir le profit en trois parts égales ? Une fausse bonne idée pour le professeur Pierre-Yves Gomez. Car les actionnaires ne sont plus une poignée d’individus tirant les ficelles en coulisses mais tout un chacun ou presque. Mieux vaudrait réfléchir à un mode de croissance moins dispendieux en capital.

Pour télécharger : 2009-usinenouvelle