La gueule de bois des marchés financiers

Dans cet article, Pierre-Yves Gomez revient sur l’euphorie financière des dernières années. Corrigée par une baisse de plus de 10 % depuis le début de l’année sur la plupart des places financière, les fondamentaux de l’économie reprennent le dessus sur le dopage monétaire. Les entreprises ont exploité en grande partie les perspectives de baisse des coûts de production. La rémunération tirée de l’innovation ou de nouveaux marchés semble également absente. Comment les casinos boursiers peut-il fonctionner sans croissance ? La financiarisation sera-t-elle remise en cause ? L’inquiétude liée à ces questions génère un sentiment de gueule de bois.

Pour lire l’article.