La représentation des salariés dans le modèle de ‘cogestion’ allemand

Alors que le modèle anglo-saxon semble s’imposer par le biais de la mondialisation et grâce, en partie, au poids économique des Etats-Unis, le modèle allemand, fondé sur le principe de « cogestion » est de plus en plus critiqué par les acteurs financiers mais également l’opinion publique allemande. De nouveaux syndicats apparaissent prônant de nouvelles formes de contestation. Des scandales éclatent impliquant des représentants des salariés.

D’un ancrage historique ancien remontant au XIXe siècle, un des fondements du système allemand de cogestion réside dans la représentation démocratique des intérêts des salariés au sein du Conseil de Surveillance et du Comité d’Entreprise.

Face à ces changements, les auteurs reviennent sur les modalités concrètes de représentation des salariés dans le gouvernement des entreprises allemandes.

Pour télécharger : Mousler Gury 2008