Le salut par la santé : ce que l’histoire du travail nous apprend sur la crise sanitaire de 2020

Lien vers l’article.

Gomez P. Y., « Le salut par la santé : ce que l’histoire du travail nous apprend sur la crise sanitaire de 2020 », Marché et organisation, N°42, pp. 29 à 49, 2021

La Covid-19 révèle la religiosité spécifique de notre société occidentale qui repose sur la croyance en la toute-puissance d’une technostructure de gestion capable de contrôler les maladies qui nous menacent. Prenant l’histoire de la santé au travail et de sa pathologisation comme exemple, l’article montre comment la rationalité managériale dans les entreprises tire sa légitimité et son pouvoir de sa capacité à 1) définir ce qu’est une maladie professionnelle et 2) maîtriser les outils qui permettent aux travailleurs de s’en protéger. La confiance de la population dans les experts gestionnaires n’est acquise que dans la mesure où ils lui assurent qu’ils travaillent pour sa santé dans un environnement que ces mêmes experts décrivent comme potentiellement de plus en plus pathogène. Cette dialectique explique la soumission massive des populations aux injections des managers lors de la crise sanitaire de 2020. Mais elle contient les germes de risques quant à la pérennité de telles croyances.