Les limites du traitement marchand de la responsabilité sociale de l’entreprise

Sur la base d’efforts généalogiques répétés, un certain consensus émerge quant à l’origine historique du concept de Responsabilité Sociale de l’Entreprise [RSE] et de ses principales manifestations [Capron et Quairel, 2007 ; Rousseau et Postel, 2008]. Prolongeant ces travaux, cet article interroge plus précisément les fondements de l’adhésion généralisée aux préceptes de la RSE. Au-delà d’une simple mode managériale, il est en effet surprenant de constater à quel point la RSE traverse les frontières sociales et économiques traditionnelles. Pouvoirs publics, syndicats, institutions internationales, associations et entreprises, tous s’y réfèrent explicitement dans une lecture à géométrie variable dont le plus petit dénominateur commun s’approche de la définition de la commission européenne : « l’intégration volontaire de préoccupations sociales et environnementales dans les activités commerciales » [Commission Européenne, 2001].

Pour télécharger : Daudigeos Valiorgue RFSE 2010