Quelques règles pour la gouvernance des sociétés moyennes cotées

Pierre-Yves Gomez met en garde contre certains principes réducteurs et dépassés sur la gouvernance des entreprises.  II estime simpliste de vouloir imposer les modes de fonctionnement des grandes entreprises cotées à toutes les societés alors qu’elles ne représentent qu’une minorité. II montre également qu’il faut éviter de tomber dans la suspicion et la multiplication des contrôles pour éviter « une fuite en avant dans le formalisme ».

Pour télécharger : 2009-08 Le_Figaro_economie