Thèse de Bertrand Valiorgue sur la Responsabilité Sociale de l’Entreprise et le management des effets externes

Télécharger la thèse de doctorat: These_Valiorgue

Ce travail doctoral porte sur le phénomène de responsabilité sociale de l’entreprise. Au-dela des interrogations sur l’éthique et la morale du capitalisme, ce travail s’attache à montrer les transformations concrètes qui conduisent à une réduction des effets externes négatifs qu’une entreprise laisse à la charge de ses parties prenantes. L’analyse est concentrée sur la figure des middle managers qui occupant une place bien particulière dans l’organisation sont, plus que les autres, amenés à materialiser et stabiliser une frontière d’efficience en matière d’internalisation des effets externes.

Ce travail doctoral qui a été réalisé via la signature d’une convention CIFRE entre l’IFGE et le Lab’Ho du groupe Adecco concentre la partie empirique a une étude des processus et démarches qui conduisent à une réduction des accidents du travail des salariés intérimaires.

Il ressort à l’issue de ce travail que plusieurs figures de middle managers peuvent être identifiés eu égard leurs contributions à l’internalisation des effets externes : le socialement responsable, le cavalier solitaire, le censeur et le marchand.

Ce travail montre également que c’est de la capacité à dégager des marges de manoeuvre économique que dépend en grande partie l’engagement des middle managers à volontairement mieux prendre en charge les effets externes négatifs de leurs entreprises. Ce faisant ce travail conduit à faire émerger les limites du potentiel de régulation de la responsabilité sociale de l’entreprise qui ne constitue finalement qu’une solution limitée pour traiter la problématique récurrente des « couts sociaux » que certaines entreprises laissent à la charge de leurs parties prenantes.  

 

Mots clés : Responsabilité sociale de l’entreprise, middle managers, effets externes, corporate social responsiveness